Test

Professeur Layton et la Boite de Pandore

Professeur Layton et la Boite de Pandore

Le sourire exquis du Professeur Layton ayant su émouvoir bien des coeurs, Level-5 ne pouvait que continuer sa célèbre licence. Le second opus, Professeur Layton et la Boite de Pandore ne dépaysera pas les amateurs d'énigmes assaisonnées de point & click. Découvrir les sombres mystères qui parsèment le jeu n'est pas de tout repos pour les méninges, mais celles qui ont déjà pris leurs marques dans l'Etrange Village, se posent sans doute la question de savoir si ce deuxième épisode saura leur apporter à nouveau enthousiasme et amusement.



Des passagers clandestins

De manière assez asynchrone, l'on débute ce nouveau Professeur Layton par une très belle cinématique en 2D qui nous plonge dans une gare. Il n'en reste pas moins que le jeu ne débute pas ici, mais dans le bureau de notre amateur d'énigmes où il se trouve en compagnie de son apprenti Luke. Les deux détectives en herbe ont d'ailleurs reçu une étrange lettre qui les laisse un peu pris au dépourvu. En effet, Andrew Shrader, le mentor de Layton, est entré en possession du Coffret Céleste, réputé pour la malédiction qui l'entoure et qui lui vaut le titre de Boite de Pandore. Souhaitant satisfaire sa curiosité tout en restant prudent, Shrader a préféré envoyer une lettre à Layton avant d'ouvrir le coffret maudit. Dévoré par l'inquiétude, notre cher professeur d'archéologie décide de rendre visite à son ami qui vit dans la belle ville de Londres.
Une fois arrivés à destination, Luke et Hershel découvrent que divers événements se sont produits. Il va donc falloir qu'ils résolvent les différents mystères de manière à comprendre de quoi il retourne. Un billet de train se trouvant sur place, ils décident de commencer leur enquête et se rendent donc à la gare. Ils ne seront d'ailleurs pas les seuls à monter dans le Molentary Express puisque, comme on a pu le voir dans la première cinématique, quelques personnages phares du premier opus sont là eux aussi, épaississant encore le mystère et permettant aux joueurs avertis d'afficher un sourire de connivence. Le voyage en train est l'occasion de circuler de manière répétitive entre les wagons pour résoudre quelques puzzles et énigmes assez secondaires qui permettront d'ajouter la douce Flora au tandem de choc, avant de descendre du train pour aller visiter quelques villages bucoliques, voire effrayants. A partir de la seconde moitié du jeu, l'aspect aventure est nettement plus développé puisque l'on passe quasiment autant de temps à visiter et discuter qu'à résoudre des énigmes, la seule difficulté consistant alors à survivre aux effluves d'ail qui assaillent les narines de nos compères et à ne pas pester tandis que l'on patiente pour découvrir de quoi il est question. Bonne nouvelle, l'histoire est tout aussi tordue que dans le précédent épisode et débouche sur un final quelque peu déroutant.
On retrouve donc avec plaisir certains points qui ont fait le succès de l'Etrange Village, dont notamment un scénario complexe, riche en rebondissements, et des personnages hauts en couleur. Ceux qui n'ont pas touché au premier épisode ou qui ne l'ont pas terminé risquent tout de même d'être un peu désorientés par les quelques allusions qui parsèment l'histoire et qui rendent certaines situations amusantes ou intrigantes.

source - http://img1.livegen.fr/00/00/21/22/0000212230.jpg source - http://img1.livegen.fr/00/00/23/27/0000232725.jpg source - http://img1.livegen.fr/00/00/23/27/0000232735.jpg



Des énigmes par wagons entiers


Concernant les autres ingrédients de la licence, le dépaysement est quasi inexistant. Les puzzles sont toujours à l'ordre du jour, sous des formes similaires à ce que l'on avait déjà expérimenté : on rencontre un personnage ou un objet qui propose une énigme, puis on lit la longue explication qui l'accompagne, on tente de résoudre le puzzle sur l'écran tactile et, enfin, un des deux héros nous donne le verdict. Aucune nouveauté sur ce plan-là, les novices se feront un plaisir de découvrir le principe, tandis que les autres auront une franche sensation de déjà vu, assez plaisante au demeurant.
Heureusement les énigmes ne sont pas un copier-coller de ce à quoi l'on était habitué. Le soft réussit de manière exemplaire à se renouveler et propose des puzzles tout aussi diversifiés qu'auparavant. Même si les gestes à effectuer restent assez similaires, on a néanmoins le plaisir d'utiliser ses neurones dans de nouvelles situations. Ainsi, il faudra ajuster les affaires de Luke dans sa valise, façon puzzle, de manière à ce qu'aucun objet ne se superpose ou sélectionner les animaux du zoo qui pourront atteindre la sortie du labyrinthe. De nombreux jeux de logique parsèment le soft, demandant notamment d'identifier personnages et bâtiments grâce à quelques indices bien sentis.
Des classiques sont tout de même à l'ordre du jour puisque l'on retrouve le "trace le chemin le plus long" ainsi que des énigmes mathématiques qui relèvent globalement le niveau de difficulté du jeu, mais qui sont présentes en moindre quantité que dans le précédent épisode. C'est l'occasion de réinvestir les compétences acquises pour résoudre l'énigme le plus efficacement possible sans perdre un seul des picarats attribués lorsque l'on donne la bonne réponse. Au pire, on passera par la case indices, grâce aux pièces SOS débusquées dans l'environnement. Elles délivrent trois indices successifs qui aident en général la pensée à cheminer vers la bonne solution.
Un détail inédit et parfaitement agréable vient cependant enrichir la résolution des puzzles puisque l'on dispose désormais d'un bouton "notes" qui dépose un voile sur l'écran tactile et sert de brouillon. Il n'est donc plus nécessaire de griffonner dans les coins et l'utilisation d'une feuille de papier annexe en devient même obsolète, mais dans certains cas, l'effet opaque empêche tout de même de bien voir l'ensemble de l'énigme. Heureusement, on peut quitter le mode notes à tout instant et si l'on y revient, tout ce qui avait été griffonné a été conservé. C'est donc plutôt pratique, notamment dans les puzzles où l'on doit diviser des objets en traçant des traits.
Au final, on a l'occasion d'enivrer son cerveau avec environ 150 puzzles que l'on découvrira en parcourant l'histoire (et en débloquant les Extras dans le menu de départ). Si l'on ne les a pas tous trouvés, pas d'inquiétude, à la fin de chaque chapitre, ils se retrouvent stockés dans l'étrange petite maison d'une toute aussi étrange petite dame, permettant de les résoudre au moment où on le souhaite. Et une fois le jeu terminé, il ne restera plus qu'à compléter sa collection en téléchargeant l'énigme proposée de manière hebdomadaire via la connexion WiFi.




Une voie toute tracée

Si les personnages de l'Etrange Village avait su étonner par leur aspect tout à fait à contre-courant tant ils étaient riches en bizarreries, on regrettera ici que le chara-design soit désormais beaucoup plus lisse et donc fade. Bien sûr, les protagonistes gardent une touche sympathique, mais rien ne dénote particulièrement et l'on ne s'étonnera pas de voir le cuisinier avec la panoplie adaptée ou la jeune demoiselle vêtue d'une tenue tout à fait banale. Etant donné que l'on avait là un des points forts en originalité de la licence, on regrette de le voir s'évaporer pour tomber la plupart du temps dans la normalité.
Les décors contre-balancent cela en offrant des environnements encore plus beaux et diversifiés. Les couleurs restent dans la gamme des ocres, conservant l'aspect un peu vieilli du jeu, et offrent une belle harmonie visuelle qui donne envie d'aller découvrir de nouveaux secteurs. Ils sont plus variés qu'auparavant, mais encore une fois, on devra les parcourir en long, en large et en travers, de manière à débusquer tous les indices. Les situations proposées n'étant malheureusement pas toutes transcendantes, en atteste la recherche du petit Tom à travers tout le train, il est un peu lassant de circuler toujours dans les mêmes zones. Néanmoins, après le 25ème puzzle, on atteint enfin un village, écartant ainsi partiellement l'impression de parcourir toujours le même couloir et, après avoir résolu une cinquantaine d'énigmes, on découvre une ville mystérieuse à l'ambiance nocturne plutôt angoissante.
D'un coup de stylet, on explore donc pour trouver les pièces de monnaie disséminées ici et là, on tapote les flèches pour se déplacer entre les différentes zones et on touche tout ce qui bouge ou qui reste immobile dans l'espoir de voir un numéro de puzzle apparaitre. L'interface n'ayant pas changé, elle reste simple et intuitive, permettant aux amateurs de point & click de se sentir comme des poissons dans l'eau. On retrouvera aussi la chaussure dans le coin droit qui permet de changer de lieu, la mallette en haut qui donne accès à l'inventaire et enfin, sur l'écran supérieur, la carte du secteur, encore plus détaillée, puisqu'elle donne des indications en temps réel sur la position des personnages, le nombre de puzzles résolus, l'endroit à atteindre, etc.


Concernant l'inventaire, il conserve sans surprise les différents éléments qui le rendaient si agréable à utiliser : sauvegarde, accès aux différents puzzles rencontrés, permettant d'y rejouer, liste des mystères auxquels Layton a été confrontés, journal de bord et mini-jeux.
Dans le jeu de reconstitution, ce coup-ci, on a affaire à un appareil photo, basique mais agréable. Une fois qu'il a été réparé, il permet l'accès à un mini-jeu au cours duquel on prend des photos de l'environnement aux endroits signalés par une icône, on débusque les trois différences et l'on a ensuite droit à une énigme cachée. Petit plus sympathique qui apporte de la variété dans le gameplay.
Plus redoutable, le service à thé vous demandera de concocter des recettes à l'aide des ingrédients récoltés ici et là. Une bonne combinaison donnera un thé goûteux que vous pourrez servir à l'occasion à des villageois en échange de quelques indications. Les recettes appropriées sont tout de même assez complexes à élaborer et l'on tombe plus fréquemment qu'on ne le souhaiterait sur une boisson infecte, obligeant à recommencer le mélange, ce qui finit par être rébarbatif.
Par ailleurs, on a dit adieu au mini-jeu "aménage les chambres de Layton et Luke". L'élevage de hamster remplace le tout et fait même un passage assez déstabilisant par la 3D, ce qui ne colle vraiment pas à l'ambiance graphique du jeu. Vous apprécierez peut-être d'encourager le rongeur à faire son sport et à maigrir, dans l'espoir de découvrir la récompense à la clé. Comme l'on conserve le principe du puzzle pour tracer le parcours le plus approprié, ce mini-jeu ne dénote pas totalement du reste mais casse un peu l'ambiance british du soft.

Que les anglophobes se rassurent, Professeur Layton et la Boite de Pandore est entièrement doublé en français. Ne cherchez pas une pointe d'accent dans la voix du Prof ou de son apprenti car il n'y en a pas, mais au moins les dialogues sont faciles à suivre. Des sous-titres viennent aussi agrémenter le tout, rendant le doublage plus que complet, même si l'on s'étonnera parfois du langage très (trop ?) soutenu employé par les personnages. Les puzzles sont bien évidemment en français et disposent de textes à rallonge qui laisseront les jeunes joueurs sur le carreau, comme c'était déjà le cas pour le premier épisode.
En sus des voix, l'on a droit à un lot de bruitages sympathiques et familiers, quand on a parcouru l'Etrange Village. La partie musicale se renouvelle davantage, même si le jeu a conservé le thème de départ. Les nouvelles musiques sont toujours très agréables mais ont parfois tendance à dénoter complètement par rapport à la scène au cours desquelles on les écoute. Une musique guillerette lors de passages tristes ou inquiétants est toujours très déstabilisante, même si elle apporte une certaine variété sonore.

source - http://img1.livegen.fr/00/00/24/31/0000243154.jpg source - http://img1.livegen.fr/00/00/24/31/0000243155.jpg source - http://img1.livegen.fr/00/00/24/31/0000243156.jpg

Gameplay
8 / 10
Toujours aussi efficace, le stylet dessert sans problème la partie point & click du soft. Les interactions sont aisées, que cela soit avec les personnages ou l'environnement, tandis que l'interface conserve ses fonctions tactiles bien pensées et intuitives. On résoudra les énigmes en traçant des lignes, en entourant, en écrivant ou en déplaçant les objets, de manière simple mais efficace. Rien à redire sur ce plan là, la licence continuant sur sa lancée sans rien apporter de vraiment nouveau, si ce n'est la présence d'une feuille de notes qui sert de brouillon et qui manquait dans le premier épisode.
Graphismes
8 / 10
Les cinématiques en 2D sont sublimes et les environnements se révèlent encore plus beaux et variés qu'auparavant. On prend donc plaisir à découvrir les différentes zones, que sont le train et les villages, pour débusquer les puzzles. L'interface ayant conservé son côté intuitif et agréable, on la retrouve avec plaisir. Le soft a néanmoins perdu de sa touche graphique du côté du chara-design puisque les personnages ont laissé de côté une partie de leur aspect bizarroïde et sont à la fois plus lisses et moins intrigants. Quant au petit hamster qui vit dans le bel inventaire, on se décrochera la mâchoire, pas forcément par plaisir, en découvrant qu'il est en 3D.
Bande-Son
7 / 10
Des bruitages appropriés accompagnent Layton et Luke dans leurs pérégrinations et l'on retrouve avec plaisir le thème musical de la licence. Si l'ambiance est bien retranscrite la plupart du temps, il arrive néanmoins que la musique dénote tant elle est éloignée de la situation du moment. Le doublage français est agréable mais manque tout de même d'un accent british qui aurait permis une plus grande immersion dans l'histoire.
Durée de vie
8 / 10
La licence propose une bonne durée de vie avec 150 énigmes environ à résoudre, de quoi occuper une quinzaine d'heures, d'autant plus que la partie exploration a été accentuée dans cet épisode, compensant la facilité de certains puzzles. Il est toujours possible de télécharger l'énigme hebdomadaire via le WiFi, histoire de prolonger la durée de vie du jeu.
Note finale
8 / 10
Professeur Layton et la Boite de Pandore s'insère parfaitement dans la lignée du premier épisode. Le dépaysement est quasiment inexistant, permettant aux passionnés de se faire plaisir dans une ambiance qu'ils connaissent déjà et aux novices de découvrir les points forts de la licence. Heureusement, les énigmes se sont bien renouvelées, de même que les graphismes, riches et variés. Le scénario enchaine de son côté les magnifiques cinématiques et les situations déroutantes qui sauront soutenir l'envie de découvrir la suite, même si la première partie souffre de quelques rebondissements peu motivants. Level-5 a donc repris l'essentiel, en y apportant quelques améliorations, de quoi satisfaire les amateurs de puzzle games mâtinés de point & click, en toute sécurité.
Test de Professeur Layton et la Boîte de Pandore
Par mercredi 28 octobre 2009 à 01h28
  • Le seul chose que je peux lui reprocher, c'est que je trouve les énigmes plus faciles que dans le premier. Donc le jeu parait plus court. Et enfin, il n'y a pas vraiment de progression dans la difficulté. Sinon, pour le reste, il est en tout point supérieur au premier.
    il y a 4 années
    • Marvel vs Capcom 3 - Tron Bonne - Débloqué le 17 septembre 2011
    • Marvel vs Capcom 3 - Spencer - Débloqué le 17 septembre 2011
    • Marvel vs Capcom 3 - M.O.D.O.K - Débloqué le 01 avril 2011
    • Marvel vs Capcom 3 - Le Super-Skrull - Débloqué le 17 avril 2011
    • Marvel vs Capcom 3 - Storm - Débloqué le 17 septembre 2011
  • Zaz
    J'ai aussi trouvé les énigmes plus faciles, mais comme j'ai fait le 1er en anglais, c'est difficile de comparer. J'ai quand même séché sur certaines :p
    Vu la progression entre le 1er et le 2nd opus, j'attends le 3ème de pied ferme :)
    il y a 4 années
    • Mirror's Edge - Faith - Débloqué le 31 octobre 2008
    • Pokemon DS - Pokemon Master - Débloqué le 14 septembre 2008
    • Batman Arkham Asylum - Batman - Débloqué le 05 juillet 2010
    • iOS - Utilisateur d'iOS - Débloqué le 01 août 2010
  • Fini à donf également, et je ne peut que conseiller aux possesseurs de DS de se le procurer, tant ce jeu figure, à l'instar du premier, comme l'un des meilleurs titres de la console...Et de toutes consoles confondues en fait :)
    il y a 4 années
    • Little Big Planet (Challenge) - Vainqueur du concours Livegen de création de niveau sur Little Big Planet - Débloqué le 21 janvier 2009
    • New Mario Bros Wii - New Mario Bros Wii - Débloqué le 06 avril 2010
    • Metal Gear Solid - Solid Snake - Débloqué le 23 juin 2008
    • Nintendo Wii - Utilisateur de Nintendo Wii - Débloqué le 26 septembre 2007
    • Playstation 3 - Utilisateur de Playstation 3 - Débloqué le 09 octobre 2007
  • Excellent test =D
    il y a 4 années
    • Game Convention 2008 - Présent lors de la G|C 2008 - Débloqué le 21 août 2008
    • Participation (niv 5) - 2000 Commentaires postés - Débloqué le 01 octobre 2010
    • Je suis le premier ! (niv 4)  - Premier à poster sur 300 commentaires - Débloqué le 09 octobre 2009
    • Gamescom 2011 - Présent lors de la gamescom 2011 - Débloqué le 27 août 2011
    • E3 2011 - Présent lors de l'E3 2011 - Débloqué le 04 juin 2011
  • C'est vrai qu'il est un peu plus simple mais c'est un sacré bon jeu ! :cool:
    il y a 4 années
    • FF XIII - Lightning - Débloqué le 27 avril 2010
    • Uncharted 2 - Nathan Drake - Débloqué le 29 avril 2010
    • Playstation 3 - Utilisateur de Playstation 3 - Débloqué le 21 novembre 2009
    • Batman Arkham Asylum - Batman - Débloqué le 29 avril 2010
    • Assassin's Creed 2 - Assassin's Creed 2 - Débloqué le 29 avril 2010
  • This game rocks :p
    Il faut avoir le courage de le finir mais il est bien.
    Par contre, (Je veux pas spoil), mais la fin est bien compliquée !
    il y a 4 années
    • Google Chrome - Utilisateur de Google Chrome - Débloqué le 15 novembre 2009
    • Windows - Utilisateur de Micro$oft Window$ - Débloqué le 15 novembre 2009
Vous ne pouvez plus poster de commentaire